Agroécologie

       Qu’est que l’agro-écologie ?

Le terme agro-écologie à été utilisé pour la première fois par un agronome américain d’origine russe, Basil Bensin, en 1928. Terme scientifique, l’agroécologie est en premier lieu définie comme l’application de l’écologie à l’agriculture.

Au cœur de l’écologie scientifique se trouve la notion d’écosystème : un système constitué d’un milieu et des communautés des êtres vivants qui l’occupent. L’écosystème est ainsi un réseau d’éléments qui échange de l’information, de l’énergie et de la matière, échanges qui permettent le maintient et le développement de la vie.

Les opportunités et potentiel de la région du Sahel ?

La culture maraîchère, pratiquer en saison sèche autour des boulis et des barrages, est une option sérieuse du fait qu’elle contribue à stabiliser l’état nutritionnel de la population, et est générateur de revenus,  c’est un secteur exploitable qui peut être présenté comme un atout .

les ressources en eau  sont abondantes mais faiblement mobilisées. l’irrigation est marginale et les cultures sont essentiellement pluviales

Le climat de la région du sahel minimise les problème phytosanitaires, pour le bétail comme pour le maraichage.

le commerce et le marché du bétail relativement important, avec comme  principaux centre pourvoyeur, les localités de Dori, Djibo, Gorom-Gorom. l’absence de cultures maraîchères oblige les transports des denrées. d’où l’atout d’une culture locale.

Notre projet ?

Autour de notre éco-lieu, et en association avec les villageois nous  avons mis en place une méthodologie de développement d’espace de culture.

Ainsi les agriculteurs pourront commercialiser, sur le marché de Dori leurs productions. Cela limitera l’importation de denrée, favorisant le développement du secteur.

L’objectif étant de mettre en place une méthode culturales  soucieuse  de respecter l’environnement, d’améliorer le rendement.

En partenariat avec une association pour le développement du sahel  nous mettons en place une reboisement autour du Djatrofa, ceci pour lutter contre l’érosion du désert, et diversifier les cultures.

Dans les années 80-90 Pierre Rabhi avait créé un centre de formation en agro-écologie dans la ville de Gorom-Gorom. Avec l’appui logistique du centre de formation  de Ziniaré au B.F ,antenne décentralisée de l’association française Terre & humanisme. C’est dernier assurant la formation des agriculteurs « leader »de la région de dori.